Les dernières nouvelles ...
Accueil / Administrations ANFR ARCEP DGE / Pourquoi est-il si difficile d’être en démocratie en France ?

Pourquoi est-il si difficile d’être en démocratie en France ?


Pourquoi est-il si difficile d’être en démocratie en France et pourquoi faut-il sans arrêt se battre contre le totalitarisme que « certains » voudraient nous imposer ?

Ces derniers jours, nous avons vu l’explosion en vol du BrandMeister.
Depuis, au lieu de trouver une ou des solutions, certains en profitent pour ‘’manœuvrer’’.
Selon l’adage : « le malheur des uns fait le bonheur des autres » nous revenons en arrière.
Certains essayent d’en profiter ou d’orchestrer mais ils devraient se souvenir que le monopôle n’existe plus, heureusement.

En parallèle, on peut vraiment se demander à quoi sert la TRR (Table Ronde Radioamateurs), enfumage, manipulations ?

Je finis par croire, sur certains points du moins, que certaines idées exprimées par… « la Dame du Nord » ne sont pas dénuées de bon sens, malheureusement !

Lors de la lecture d’un mail reçu via une liste de diffusion, je retrouve la même idée/attente exprimée que celle que j’avais relevée sur la consultation de l’ANFR, il y a presque 2 mois…
Venant d’une même personne, n’y aurait-il pas derrière tout cela une tentative de récupération ?

Lu le 19 janvier 2017, dans la consultation de l’ANFR (voir le lien ici)

« Bonjour,
Suite à la contribution pour le plan d’ouverture des bases de données, ci-dessous une contribution pour le plan stratégique radioamateur :
Co-gestion des identifiants CCS7 (indispensable pour la pratique connectée des modes radioamateurs numériques et seul standard utilisé mondialement), avec le REF en charge de l’attribution et validation en France ».

Lu le 15 mars 2017, dans un mail reçu via une liste de diffusion

« Pour ma part voici mes attentes en tant qu’utilisateur DMR en France,  je veux une gestion des identifiants CCS7 par le REF« .

« Et je ne veux plus être pris pour un « imbécile » ou en « otage ».

A cette dernière phrase, je ne puis bien évidemment que répondre : NOUS NON PLUS !
Tout ceci n’est-il pas le signe ou plutôt les signes venant d’un « émissaire » d’une intention de prise de contrôle de la gestion des CCS7 par une association.

Radioamateurs-France (et un certain nombre d’autres associations) est totalement opposé à cette idée de monopôle et s’en est exprimé lors de la dernière réunion avec les Services de l’Administration et les différentes Associations en décembre 2015.

Cette opposition à cette « idée » a été confirmé en janvier 2016 comme demandé par l’Administration.

Notre position sur ce sujet est très claire…
Attribution et publication (par l’Administration, ANFR) de la liste des indicatifs avec en complément, pour tous, d’un code CCS7.

Nous avons déjà refusé et dénoncé la situation actuelle d’attribution totalement arbitraire et nous refusons qu’une association, quelle qu’elle soit, devienne « attributrice » exclusive des codes CCS7.

Une attribution administrative est la seule garante d’une indépendance par opposition à une tentative hégémonique comme nous en avons déjà subies par le passé.

Pour Radio-Amateurs France, F5DBT.

_____________________________________________________________

http://www.dmr-france.fr/serveur-2081-reponse-a-pd0ryz/
http://www.dmr-france.fr/brandmeister-la-grande-imposture-ou-lescroquerie-de-dmr/
Et lire tous les articles et liens sur : http://www.radioamateurs-france.fr/
Et R3ABM – Artem, inventeur du BrandMeister, qu’en pense t’il ?

 

%d blogueurs aiment cette page :