ARRL poursuit ses efforts pour préserver le 3 GHz

ARRL poursuit ses efforts pour préserver l’usage secondaire radioamateur de la bande des 3 GHz

Le président de l’ARRL, Rick Roderick, K5UR , dans une déclaration écrite sur le nouveau HR5378 déposé devant le sous-comité américain des communications et de la technologie du commerce, a exhorté le Congrès à ordonner à la FCC de préserver l’utilisation secondaire de la radio amateur de la bande des 3 GHz. La déclaration du président Roderick est le résultat d’une réponse rapide et bien organisée de l’ARRL pour contrer la menace persistante à l’utilisation secondaire de la bande des 3 GHz par la radio amateur.

Il y a environ 10 jours, l’ARRL a pris connaissance d’une disposition dans le projet de loi de rapprochement budgétaire de 3,5 milliards de dollars qui aurait exigé qu’environ 200 MHz de la bande 3,1 – 3,45 GHz soient réaffectés à l’utilisation des fournisseurs 5G. Agissant rapidement, le comité exécutif de l’ARRL a autorisé l’avocat de l’ARRL à Washington à commencer les préparatifs pour répondre. Mais, confrontés au retard probable du projet de loi sur la réconciliation et à un avenir incertain pour les dispositions des 3 GHz, le président du sous-comité Michael Doyle (D-PA-18) et la représentante Doris Matsui (D-CA-6) ont introduit un langage de réaffectation similaire le 29 septembre. comme HR5378 (117e Congrès, 1re session.) et des audiences prévues à ce sujet et les projets de loi sur les communications connexes pour le mercredi 6 octobre 2021.

Le Comité exécutif et le Comité de plaidoyer législatif ont immédiatement mis en branle des efforts à Washington pour obtenir un soutien à la position de l’ARRL. Des réunions ont eu lieu à court préavis pour demander un soutien avec les bureaux des membres du sous-comité, y compris les représentants Adam Kinzinger (R-IL-16) et Tim Walberg (R-MI-7), ainsi qu’avec les représentants John Larson (D-CT-1 ) et Joe Courtney (D-CT-2).

En outre, le vice-directeur de la division Atlantique de l’ARRL, Bob Famiglio, K3RF, et l’avocat de l’ARRL Washington, David Siddall, K3ZJ, ont rencontré le chef de cabinet du président Doyle le 1er octobre, pour expliquer pourquoi il est important que la radio amateur continue d’être autorisée à fonctionner dans le 3.3. – Bande 3,45 GHz.

Dans sa déclaration écrite au sous-comité à l’occasion de l’audition, le président Roderick a souligné que le fait de permettre à la radio amateur de continuer à utiliser la bande 3,3-3,45 GHz à titre strictement secondaire et sans interférence offrira une protection complète aux titulaires de licence commerciale avec licences exclusives et promouvoir l’intérêt public en fournissant un moyen pour une innovation technologique continue.

Malgré l’opposition vigoureuse de l’ARRL et d’autres, la FCC a ordonné en 2020 la « suppression » de la bande 3,3 – 3,5 GHz afin de vendre aux enchères le spectre aux fournisseurs commerciaux 5G. La Commission a autorisé la poursuite des opérations d’amateur dans les 150 mégahertz inférieurs de la bande, de 3,3 à 3,45 GHz, jusqu’à ce qu’elle agisse dans une future réglementation pour traiter ce spectre. Les opérations d’amateur ont été autorisées à se poursuivre dans les 50 mégahertz supérieurs, 3,45 à 3,5 GHz, seulement jusqu’à 90 jours après la clôture de l’enchère, y compris ce spectre. La vente aux enchères a commencé cette semaine; il est probable que les opérations devront cesser en février ou mars 2022.

« Une norme fondamentale de la politique du spectre devrait être de maximiser l’utilisation de cette ressource spectrale précieuse mais limitée », a déclaré le président Roderick au panel. “La [FCC] dans des procédures antérieures a adopté une variété de méthodes pour partager et maximiser l’utilisation du spectre par les radioamateurs et autres, mais dans sa dernière procédure 3 GHz, elle ne l’a pas fait, malgré des centaines de commentaires déposés par des radioamateurs.” Le président Roderick a déclaré que si la politique actuelle se poursuit, le spectre existant à 3 GHz traité dans HR5378 “sera effacé sans discernement”, laissant “d’importantes ressources spectrales vacantes dans un avenir prévisible, tandis que l’expérimentation et l’exploitation des radioamateurs seront obligées de cesser sans raison. sauf myopie régulatrice. Il n’est pas nécessaire qu’il en soit ainsi. 

Le président Roderick a souligné que lors de procédures antérieures, la FCC avait adopté des méthodes pour garantir un accès libre au spectre par les utilisateurs principaux tout en accommodant les utilisateurs secondaires sur une base de non-interférence. “Ces méthodes fonctionnent bien et restent efficaces sans se plaindre dans d’autres bandes de fréquences, et devraient également être appliquées à la bande des 3 GHz”, a-t-il déclaré.

Les principaux utilisateurs commerciaux “utiliseraient rarement tout leur spectre sous licence dans l’ensemble de leurs zones de service sous licence”, a déclaré le président Roderick. Dans sa récente procédure de 3 GHz, cependant, la FCC « est allée au-delà de la simple interdiction des opérations d’amateur dans les zones et aux moments où les principaux titulaires de licence de la Commission pourraient utiliser le spectre », en décidant plutôt que toute opération d’amateur dans la sous-bande mise aux enchères doit se terminer dans les 90 jours suivant la clôture des enchères. Le président Roderick a déclaré à la FCC qu’il n’était pas logique que la Commission laisse le spectre inutilisé avant que les titulaires de licence ne commencent à l’utiliser.

« L’ARRL, au nom des plus de 750 000 titulaires de licence amateurs aux États-Unis, demande respectueusement au Congrès de saisir cette occasion pour demander à la Commission dans HR5378 que les utilisations secondaires des radioamateurs doivent continuer à être autorisées dans la bande des 3 GHz », a conclu le président Roderick. . Il a déclaré qu’il n’y avait aucune base technique pour supprimer les opérations secondaires des amateurs de la bande des 3 GHz où les radioamateurs “ont longtemps utilisé les morceaux de spectre inutilisés pour l’innovation technologique”.

HR5378 n’est pas encore une loi, et les efforts de l’ARRL pour préserver l’accès des radioamateurs à 3.3 – 3.45 à titre secondaire se poursuivront.

Au nom de l’ARRL, le président Roderick a exprimé sa gratitude pour le soutien et les efforts du président Doyle et des représentants Larson, Courtney, Kinzinger et Walberg pour rencontrer les représentants de l’ARRL dans un court délai et pour inclure la position de l’ARRL sur HR5378 dans le dossier d’audience du comité.

Source : ARRL
http://www.arrl.org/news/arrl-continues-its-efforts-to-preserve-amateur-radio-secondary-use-of-the-3-ghz-band