Les dernières nouvelles ...
Accueil / Divers / Heathkit ? Tout simplement increvable !

Heathkit ? Tout simplement increvable !

Si vous êtes un heureux possesseur d’un appareil de la marque Heathkit, vous savez de quoi je parle.

C’est bien avant mes 20 ans que j’ai acheté en kit un générateur HF IG102 et mon voltmètre électronique IM5228 . D’autres appareils se sont ajoutés peu à peu  à mon atelier. Mon premier contact radio a été effectué à l’aide de mon HW101F, monté en kit. A ce jour , je vais vers mes 59 printemps … et tous – vraiment tous – fonctionnent encore !

En glanant les informations sur le NET, il semble qu’une firme Heathkit revoit petit à petit le jour ( voir les liens ) .  La firme d’origine a proposé de la fin des années 40 jusqu’aux années 90 une panoplie édifiante d’appareils électroniques en tout genre. Pour le bonheur d’un grand nombre de radioamateurs, il leur a été possible de monter leur propre station à partir de versions proposées en kit. Les notices étaient très complètes, la méthodologie du pas à pas ne laissait pas de place à l’incertitude. Des dessins clairs accompagnaient progressivement le montage. Enfin, la mise en service se faisait avec méthode. Heathkit se débrouillait pour que dans la majorité des cas, un simple Voltmètre suffisait à l’étalonnage. D’ailleurs la plupart des réglages se faisaient à l’aide du Vu-mètre intégré au transceiver, car il faisait lui-même office de petit multimètre ( S-mètre, Courant de Plaque, Puissance relative, etc…).

Suite à une annonce de F5PX (Silent Key ) je me suis équipé dans les années 82/83 d’un émetteur SB401 et de son récepteur SB301. Ces appareils sont équipés de tubes, possèdent leur alimentation interne et peuvent être couplés entre eux en transceiver. Dans ce cas,  le VFO du récepteur pilote la fréquence de travail des deux appareils. Utilisés comme appareils séparés, ils permettent le trafic sur deux fréquences différentes. Cette station m’a permis de faire le tour du monde avec une antenne Lévy de deux fois vingt mètres ( Antarctique compris …).

En 1996 et durant les années suivantes, la construction de notre maison a considérablement ralenti mon trafic radio, le rendant quasiment nul durant une bonne dizaine d’années. Ce n’est que vers 2010 qu’un trafic QRP a timidement pris la relève dans la construction du Bingo CW de F6BCU sur 18MHz, et celle du Toucan de F6BQU sur 14 MHz. Les SB401, 301 et HW101 étaient stockés au grenier, subissant pendant une dizaine d’années des températures aussi glaciales que torrides. Le HW101 a été remis en service vers 2012. Une première mise sous tension de son alimentation externe ( HP23C ) laissait supposer un claquage possible des condensateurs chimiques, mais rien de tel ne s’est produit. Les lampes du HW101 se sont illuminées une à une, aucun claquement, bruit d’arc électrique ne s’est fait entendre. Au contraire, au bout d’une petite minute, le léger ronflement caractéristique du 50 Hz se faisait l’écho dans le haut-parleur. Tout simplement incroyable ! Rien, absolument rien ne s’était dégradé, hormis la présence de mauvais contacts au niveau des divers commutateurs rapidement remis en état à l’aide d’une bombe de nettoyage KF.

Rebelote pour le SB301. Ce récepteur a été remis en service l’année dernière. Après un dépoussiérage complet, j’ai eu la bonne surprise de constater que cet appareil n’avait subi aucune trace de vieillissement ( aluminium non tacheté ), un nettoyage préalable des contacts des commutateurs a été réalisé, et surprise, une remise sous tension normale après plus de dix ans de stockage dans un milieu relativement agressif pour du matériel électronique.

Enfin, vint le tour du SB401. Toujours avec une légère appréhension, une mise sous tension a été actionnée. Soudain un arc électrique entre les lames du CV de l’étage driver. J’avais oublié son dépoussiérage ! Au bout de cinq minutes cependant, j’ai deviné un léger bruit de bouillonnement provenant du dessous du chassis. Un condensateur chimique venait de rendre l’âme et a nécessité un nettoyage aux alentours. En tout et pour tout, sur les trois appareils remis sous tension, un seul condensateur chimique a été remplacé. Du point de vue mécanique, le manchon isolant reliant le bouton de commande  du CV de l’étage final a craquelé avec le temps. Je l’ai remplacé par un flector de récupération.

Le bilan en puissance de sortie : 75 Watts sur 80m et 40m, 50 Watts sur 20 et 15m, 25 Watts sur 10 mètres. Que faut-il de plus ( pour un adepte du QRP ) ?

Conclusions : Mon HW101 a été construit en 1978, il va donc  sur ses 38 ans.  Je possède les SB401 et 301 depuis 33 ans. Je pense que le regretté F5PX en a fait bon usage pendant quelques années aussi….La firme Heathkit a vraiment produit du bon matériel.

Ci dessous, quelques photos de mon SB401 et quelques liens pour les nostalgiques ( en attendant la renaissance de la firme qui vient de produire un premier petit récepteur de débutant).

Le SB401 après des dizaines d'années de service, n'a pas une ride ....même les ampoules d'éclairage du cadran et du S-mètre fonctionnent encore.

Les trois Compactrons du SB401 sont visibles ici. Ces tubes ressemblent aux Noval 9 broches, mais comportent 12 broches. 6D10, triple triode, 6J11, double penthode, 6AV11, triple triode.

La suite à lire sur le site de : POPA’S BLOG – Heathkit ? Tout simplement increvable !

%d blogueurs aiment cette page :