Les dernières nouvelles ...
Accueil / Administrations ANFR ARCEP DGE / 1/11/2019, itu wrc, nouvelles d’Egypte

1/11/2019, itu wrc, nouvelles d’Egypte

Progrès précoces et conflits sur des questions difficiles marquent la première semaine de la CMR

Charm el-Cheikh, Égypte, 1er novembre 2019 – À la première semaine de la Conférence mondiale des radiocommunications de 2019, un accord a été trouvé sur plusieurs points sur lesquels des discussions préalables à la conférence avaient abouti à un consensus.

C’étaient les plus faciles. le reste sera plus difficile.
Les premières décisions prises ici à Charm el-Cheikh n’ont été possibles que grâce aux innombrables heures de travail accomplies au sein du Secteur des radiocommunications de l’UIT et des six organisations de télécommunication régionales depuis la dernière CMR de 2015. Trois de ces décisions concernaient des questions intéressant: l’IARU.
La bande administrative 47,0-47,2 GHz a été attribuée uniquement aux services d’amateur et d’amateur par satellite par la Conférence administrative mondiale des radiocommunications de 1979. Les sociétés commerciales à large bande sans fil ont manifesté leur intérêt pour la désignation de la bande pour les télécommunications mobiles internationales (IMT) et la possibilité qu’une telle proposition soit présentée à la CMR-19 a suscité des inquiétudes. Le fait que rien n’ait été annoncé est en partie dû aux travaux de l’IARU lors de la réunion préparatoire de la conférence tenue plus tôt cette année et des RTO. La WRC a accepté de ne pas changer de fréquence (NOC) entre 47,0 et 47,2 GHz.
Une autre décision du CNO qui évite les répercussions sur le service d’amateur s’applique à la bande 5850-5925 MHz, qui est une attribution au statut d’amateur secondaire en Région 2. L’examen des propositions concernant d’autres parties du spectre dans la gamme des 5 GHz prendra beaucoup plus de temps.
Enfin, la CMR n’a accepté de n’attribuer aucune fréquence ni d’autres modifications au Règlement des radiocommunications afin de prendre en compte le transport de puissance sans fil pour les véhicules électriques (WPT-EV). Il reste encore beaucoup à faire de manière urgente à l’UIT et aux autres organismes de normalisation si l’on veut que les services de radiocommunication soient correctement protégés des brouillages préjudiciables pouvant être générés par le WPT-EV, aussi bien à la fréquence fondamentale que des rayonnements non désirés.
L’examen d’une attribution de 50 MHz dans la Région 1 afin d’harmoniser les attributions dans les trois régions a fait l’objet d’un débat animé au sein d’un sous-groupe de travail

%d blogueurs aiment cette page :