Les dernières nouvelles ...
Accueil / Divers / Une date, un homme : 22 août 1860 – Paul Gottlieb Nipkow

Une date, un homme : 22 août 1860 – Paul Gottlieb Nipkow

Source : Wikipédia
Paul Gottlieb Nipkow naquit le 22 août 1860 à Lauenburg dans la province prussienne de Poméranie, aujourd’hui Lebork en Pologne. Il fit ses études dans la ville de Neustadt (aujourd’hui Wejherowo) dans la Prusse occidentale. Durant celles-ci, il s’intéressa aux nouvelles technologie d’alors comme le téléphone,mais se passionna pour les moyens permettant de transmettre des images. Après l’obtention de son diplôme, il partit pour Berlin où il poursuivit ses études dans les domaines de la physique optique et électrique.

En 1884, alors jeune étudiant, il inventa un système mécanique qui permit de décomposer et de reconstruire  une image, celui sera  baptisé « disque de Nipkow ». En voici le principe de fonctionnement décrit dans le blog BPCV :

 » Pour réaliser ces déplacements, il pensa utiliser un disque percé selon une spirale qui fait le tour du disque. Chaque trou est séparé en horizontal de la largeur de l’image, le nombre de trous dépendant du nombres de lignes que l’on souhaite pour analyser l’image. Le décalage vertical entre le premier trou et le dernier est la hauteur de l’image. 
Le dessin ci-dessous représente le dispositif schématisé. Le disque est en matériaux plein, Chaque cercle blanc est un trou, la cellule est disposée derrière le disque, et l’image à analyser est projetée sur le disque (le petit chat).

Source : TPETV
Quand donc, l’image est projetée sur ce disque, au temps 0, le premier trou se trouve en haut et à gauche de l’image. Le disque se met en rotation. 
Ce premier trou parcours la largeur de l’image, selon un ligne, courbe. La lumière passant à travers ce trou est récupérée par un cellule photo, qui traduit l’intensité lumineuse en courant électrique. 
Pendant la rotation, cette cellule traduit donc les états lumineux des points de l’image se trouvant sur la trajectoire du trou. Lorsque ce dernier quitte l’image par la droite, le second trou aborde l’image, à gauche, et légèrement en dessous du point de départ du premier trou. Ce second transmet à la cellule photo, les variations lumineuses des points de la ligne en dessous de la première. Et ainsi de suite, jusqu’au dernier trou, qui est décalé verticalement d’un peu moins que la hauteur de l’image, et qui transmet les variations lumineuses des points du bas de l’image.

Quand ce dernier trou quitte le bord droit de l’image, le premier se présente à nouveau à sa position d’origine, et le cycle recommence. On analyse ainsi toute l’image, point après point. La cellule photoélectrique transmet un signal électrique, variable dans le temps, représentant l’intensité lumineuse de chaque point de l’image d’origine. C’est ce qui est appelé maintenant un signal vidéo analogique. A la réception, on installe un disque identique, qui tourne en synchronisme avec le disque émetteur. Un dispositif lumineux, de surface identique à la surface de l’image, dont l’intensité lumineuse est modulée par le signal reçu de la cellule est disposé derrière le disque récepteur. Quand celui-ci tourne, l’observateur placé devant le disque voit la lumière du dispositif lumineux, à travers les trous qui se déplacent, et crée le même balayage qu’à l’émission. La luminosité variant selon la position du trou, en fonction de ce qui est vu par la cellule émettrice, l’observateur aperçoit l’image reconstituée, à travers les trous. »

Source: Histoire de la télévision

Nipkow déposa à l’office des brevets impérial de Berlin  un brevet couvrant un télescope électrique pour la reproduction d’objets par éclairage électrique, dans la catégorie «appareils électriques». Cela a été accordée le 15 Janvier 1885, avec effet rétroactif au 6 Janvier 1884. Ce dernier expira au bout de 15 ans par son manque d’intérêt. Il arrêta alors ses recherches sur la transmission d’images. 

Avec ce système le nombre de lignes dépend du nombre de trous : 30 trous, 30 lignes et 60 trous, 60 lignes….Les premières émissions de télévision ont utilisé une méthode de balayage d’image optique-mécanique,  méthode que Nipkow avait contribuée à créer avec son disque. Le système a été développé par   John Logie Baird, qui fut le premier inventeur à utiliser le disque de Nipkow succès, créant les premières images de télévision dans son laboratoire en Octobre 1925.

Le disque de Nipkow a été largement utilisé jusqu’en 1935 par la télévision, perfectionné au fil du temps avec les inventions de la roue phonique de Lacour et le disque à lentilles de Brilloin. Les systèmes électroniques ayant pris le relais dès les années 1940. 

La première chaîne de télévision publique d »Allemagne vit le jour à  Berlin en 1935 et porta le nom de Fernsehsender Paul Nipkow  pour rendre hommage aux travaux de Paul Nipkow, le «père spirituel» de la télévision mécanique.  Il mourut à Berlin le 24 août 1940 à l’age de 80 ans. 

Merci de votre visite.

Richard
F4CZV
73

Une date, un homme : 22 août 1860 – Paul Gottlieb Nipkow

Source: F4CZV

%d blogueurs aiment cette page :