Les dernières nouvelles ...
Accueil / Divers / L’Homme tente coûte que coûte

L’Homme tente coûte que coûte

DISHDANCE-8

L’Homme tente coûte que coûte de détecter une vie extraterrestre.

Une ambition qui le pousse à exploiter différents outils,  notamment des radiotélescopes qui répertorient les sons en provenance de l’univers.

A travers Skyglow : Dishdance, deux réalisateurs nous font découvrir des time-lapses  de ces instruments astronomiques et nous plongent dans de magnifiques cieux étoilés.

Les radiotélescopes ne sont pas aussi populaires que les Hubble, Kepler,  et autres télescopes spatiaux. Mais ils n’en sont pas moins utiles.

Ils permettent aux astronomes de répertorier les sons en provenance de l’univers  et d’espérer ainsi capter un message en provenance des cieux.

Pour les mettre à l’honneur, deux réalisateurs, nommés Gavin Heffernan et Harun Mehmedinovic,  ont capturé de superbes time-lapses aux endroits où sont installées  trois infrastructures de radioastronomie : au Very Large Array, au Nouveau-Mexique,
à l’observatoire d’Owens Valley, en Californie, et à l’observatoire Green Bank, en Virginie-Occidentale.

Voir ci dessous :

[embedded content]

L’Homme tente coûte que coûte

La suite à lire sur le site de : F3CJ
L’Homme tente coûte que coûte

%d blogueurs aiment cette page :