Les dernières nouvelles ...
Accueil / Divers / Le passage au numérique des services de secours, un flop ?

Le passage au numérique des services de secours, un flop ?

radio antaresLe réseau de radiocommunications numériques Antares, déployé depuis 2007 pour améliorer les échanges entre les services de secours, n’est pas au point et coûte plus cher que prévu. C’est la conclusion d’un rapport du sénateur Jean-Pierre Vogel rendu public ce mercredi 3 février. Une modernisation du réseau a été récemment annoncée, pour un coût estimé entre 150 et 200 millions d’euros. Les Sdis devront y contribuer alors même que la situation financière des départements est particulièrement fragile.

Le déploiement d’Antares, réseau de radiocommunications numériques dédié aux services d’urgence et aux forces de sécurité, devait fluidifier les échanges entre les services départementaux d’incendie et de secours (Sdis) et les services d’aide médicale urgente (Samu). Or on n’est loin du compte, révèle un rapport d’information du sénateur Jean-Pierre Vogel au nom de la commission des programme « ANTARES » (Adaptation transmissions aux risques et aux secours), rendu public mercredi 3 février 2016.

«Le service rendu est inférieur à celui escompté, pour un coût pourtant plus élevé » pointe le parlementaire chargé d’une mission de contrôle par la commission des finances du Sénat. 72 Sdis ont adopté ce réseau de communication, depuis le démarrage du programme en 2007 et témoignent de difficultés de fonctionnement variées : plus d’un sur trois a constaté une détérioration de la couverture du réseau, par rapport au système analogique de communications radios qu’ils utilisaient auparavant.

 

La suite ICI

%d blogueurs aiment cette page :