Les dernières nouvelles ...
Accueil / Radioamateurs / La VHF Maritime

La VHF Maritime

Le service rendu : la sécurité en mer

Les équipements radio sur les navires, y compris les plus petits, sont devenus des éléments de sécurité qui se sont banalisés en quelques années.

L’Agence délivre pour le compte du ministère chargé de la mer les identifiants radiomaritimes (indicatif d’appel, MMSI) pour l’usage des radios VHF, balises de détresse, etc. Afin de permettre une meilleure réactivité des secours en cas d’accident, elle met à disposition des centres de surveillance maritimes les informations de sa base Radiomaritime, régulièrement tenues à jour.

Par ailleurs, elle gère le certificat d’opérateur radio des navires ainsi que celui des bateaux fluviaux (appelé CRR pour « certificat restreint de radiotéléphoniste »). Sans ce certificat, il n’est pas possible de naviguer dans les eaux internationales et étrangères. Le CRR est cependant facultatif dans les eaux françaises sous condition de posséder le permis de conduire des bateaux de plaisance.

 

Le détail des missions

La grande majorité des communications en mer s’effectue grâce à des équipements dédiés à un environnement maritime. C’est en particulier le cas de la VHF, un émetteur/récepteur radio utilisé par les plaisanciers et les professionnels. Sa portée moyenne est de 30  milles nautiques (près de 50 km).  Elle est beaucoup plus importante que celle des téléphones portables en mer, qui reste très limitée et ne fonctionne que lorsque le bateau se trouve à proximité des côtes. En outre, un appel de détresse envoyé sur le canal 16 en VHF  pourra être capté non seulement par les organismes de secours qui écoutent ce canal 24h/24h, mais aussi par tous les navires équipés en VHF croisant à proximité.

L’ANFR contribue aux actions menées pour porter assistance aux personnes qui rencontreraient des difficultés en mer. Elle délivre notamment, pour le compte du Ministère  de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, les identifiants radio-maritimes (MMSI et indicatif d’appel) pour l’usage des radios VHF ou les balises de détresse.

La licence renouvelée annuellement par l’ANFR reprend une grande partie des informations déclarées par les plaisanciers et les professionnels naviguant dans les domaines maritimes et fluviaux. Elle est obligatoire pour utiliser à bord les équipements de communication autorisés.

 

Les VHF avec ASN (appel sélectif numérique) assurent la transmission et la réception automatique des communications de détresse, d’urgence et de sécurité en établissant un contact direct avec les autres navires et les stations côtières chargées de la sécurité en mer. 

 

Le MMSI (Maritime Mobile Service Identity), code d’identification unique de 9 chiffres attribué par l’ANFR, est programmé dans chaque terminal VHF. Il permet la reconnaissance précise de chaque navire (type, longueur, immatriculation) et du propriétaire associé, en permettant l’accès à ses coordonnées complètes et aux contacts à appeler en cas de détresse. La position du navire, quant à elle, sera automatiquement transmise si un GPS est raccordé ou intégré à la VHF. 

 

L’ANFR met à disposition des centres de surveillance maritimes sa base de données radio-maritimes et contribue ainsi à la réactivité des secours pour porter assistance aux naufragés. Les données recueillies par l’Agence concernent environ 180 000 navires qui sont régulièrement mis à jour. Elles  sont particulièrement utiles lors de la phase dite d’incertitude, pendant laquelle l’organisme de secours s’assure que l’appel n’est pas une fausse alerte et concerne une détresse réelle. 

 

Par ailleurs, l’ANFR gère le CRR (certificat restreint de radiotéléphoniste), qui atteste de la capacité des opérateurs radio des navires. L’obtention de ce certificat est soumise à un examen dispensé par l’Agence, portant sur la réglementation, l’utilisation des équipements radioélectriques et les procédures à suivre pour se servir  de sa VHF. L’Agence organise des sessions d’examen dans toute la France, en métropole et outre-mer. 

Sans CRR ou SRC (Short Range Certificate), il n’est pas possible d’utiliser une VHF dans les eaux internationales.  Le CRR est cependant facultatif dans les eaux françaises pour les titulaires du permis de conduire des bateaux de plaisance. 

 

 

Les chiffres de 2015

  • 90 400 licences actives ;
  • 2 586 candidats au CRR sur les 6 premiers mois de l’année 2015.
%d blogueurs aiment cette page :