Les dernières nouvelles ...
Accueil / Divers / FO0AAA – Clipperton 2000 – Le récit d’une expédition.

FO0AAA – Clipperton 2000 – Le récit d’une expédition.

Une expédition DX est une aventure et toute entreprise à un point de départ. Celle de Clipperton 2000 commence en mars 1999 quand Mike Goode, N9NS, tombe sur un article d’un journal local relatant l’histoire d’un aventurier de l’Indiana ayant affrété un bateau pour se rendre sur l’île de Clipperton. Cela lui rappela sans doute des souvenirs, lui qui avait réalisé sa première expédition DX sur cette île en 1992 (FO0CI).
Quelques semaines plus tard, lors d’un séjour dans ouest américain, il rencontre son ami John Kennon, N7CQQ et lui montre la coupure de presse. Ce dernier lui déclare alors que l’idée de retourner sur cette île, lui aussi ayant été de l’expédition FO0CI, le travaillait depuis quelques temps déjà. Au cours de la conversation, Mike lui lâche :  » Si la participation financière est inférieure à  5.000 US $  je suis partant! ». John relava le défi et en quelques mois trouva un navire, le Shogun, qui était déjà réservé par trois autres collectionneurs de poissons tropicaux pour la fin février 2000.
En aout 1999 une douzaine de radioamateurs désireux de participer à l’expédition étaient sur les rangs. L’annonce officielle de l’expédition fut effectuée et quelques défections virent le jour, L’effectif tomba à neuf, mais au final il y aurait treize participants. An niveau financier, le budget était bouclé et les achats des tentes, générateurs et autres équipements purent être réalisés. Du côté matériel radio, l’expédition reçut le soutien d’Icom, Alpha, Cushcraft. L’équipe se regroupe chez John à Laughlin, dans le Nevada et rejoint San Diego en Califormie pour transférer le matériel à bord du Shogun; le départ étant fixé au 23 févier à 09 heures.
Le Shogun
Source : Fisherman’s Landing

L’embarquement s’étant fort bien déroulé et en avance sur l’horaire, le Shogun quittera le port à minuit, soit avec neuf heures d’avance, ce sera toujours cela de gagné. L’île de Clipperton est à 1.650 miles au sud de San Diego et avec une vitesse de croisière de neuf nœuds il faudra un peu plus de six jours pour rallier l’objectif. La vie à bord s’organise entre la planification, le montage partiel des antennes afin d’accélérer l’installation sur l’île et le trafic en maritime mobile sous l’indicatif N9NS/MM avec plus de mille QSO au final.

A l’aube du 29 février 2000, l’équipe est sur le pont et voit apparaître progressivement quelques palmiers au-dessus des vagues.Le capitaine du Shogun cherche une zone pour débarquer facilement sur la côte ouest de l’île. Il la connait bien car il s’y rend deux fois dans l’année pour des périodes de pêche et son navire a été affrété  en 1998 comme navire de soutien par la NASA dans le cadre d’une opération scientifique sur l’île.
A 13 heures 30 locale, une première équipe s’embarque sur un Zodiac pour vérifier la zone de débarquement. Aucun problème. Le transfert commence. Une heure plus tard une petite partie de l’équipement et six membres de l’équipe sont à terre. Mais il y a toujours des imprévues dans ce genre d’aventure. De gros nuages sombres et menaçants arrivent par l’est. Le vent souffle de plus en plus fort, la pluie tombe avec une rare violence…Les joies d’un grain tropical.
Les opérations reprendront vers 15 heures 30. Deux campements sont installés distants de 350  et mètres avec deux tentes pour dormir. Vers 19 heures la nuit tombe et une partie du matériel est encore à bord du Shogun. Un groupe électrogène est mis en route. Première défaillance, au bout de cinq minute il tombe en panne et ne redemandera  jamais. L’expédition avait quatre groupes de 5 Kw et un groupe de réserve. Celui-ci est mis en route. L’équipe à terre passera une nuit très inconfortable dans la mesure où les effets personnels étaient restés à bord, avec des vêtements trempés, pas de couvertures et avec des voisins bruyants, les oiseaux, sans oublier des visiteurs nocturnes, les crabes.
Mais dès 5 heures le lendemain, l’installation reprend. Montage des antennes, répartition des campement, un pour la SSB, l’autre pour la CW. Pour faciliter le transport du matériel de la plage de débarquement, l’équipe avait emmené plusieurs brouettes….Une riche idée qui évite bien des efforts.
FO0AAA: le campement CW
Source: A.R.I. di Belluno

A 16 heures tout est installé. Les radioamateurs se réunissent sur la base SSB et John se cale sur 14.195 kHz pour le premier QSO symbolique. Toute l’équipe entend un contact entre V31JP « Joe Palooka » (K8JP) et N0FW,Pete.  Est-ce un hasard? Le destin ? La volonté d’une divinité radioamateur? Pete était l’un des organisateurs de l’expédition sur Clipperton en 1992 et le titulaire de la licence FO0CI. John lança un « break »  et NOFW fut le premier contact de l’expédition. Le second fut bien évidemment V31JP. Là encore, coïncidence ou pas, Joe avait été le second contact enregistré de l’expédition FO0CI…..

John passa le micro à Eddie, EA3NY,  et Doug, VA5RA mis en route la seconde station SSB sur la bande des 12 mètres où il réalisa 677 QSO lors de son quart de trois heures. Les autres OM  firent une course folle en direction du campement CW. Les vainqueurs furent  James, 9V1YC et Mark, ON4WW qui furent les premiers opérateurs des deux stations CW.  Une troisième fut également mise en oeuvre pour assurer le trafic sur les bandes basses durant la nuit.La station RTTY opérée par Doug, N6TQS et celle dédiée au 6 mètres par Koji, JK7TKE, furent installées dans le campement SSB.
La répartition du matériel était la suivante:
Campement SSB
Transceivers : 4 x ICOM IC-756 PRO =>  2 pour HF SSB + 1 pour la RRTY + 1 pour le 6 mètres,
Antennes Cushcraft :  1 x A3AWS + 1 A3A + 1 MA5B  dédiée au RTTY,
Antenne M2: 1 beam dédiée au 6 mètres,
Antenne Butternut :1 x  HF9V
Antenne : 1 K9AY pour le 75 mètres
Campement CW
Tranceiver : 2 x ICOM IC-756 PRO + 1 x KENWOOD TS-850
Antennes Cushcraft :  1 x A3AWS + 1 A3A
Antenne : 1 Battle Creek pour le 160 mètres
Antenne : 1 HF2V pour le 40 mètres
Antenne :  L inversé pour le 80 mètres.
Pour exploiter au mieux ses sis stations, une grille d’exploitation fut mise en place. La station RTTY était activée exclusivement par N6TQS et la station 6 mètres par JK7TKE, ce dernier assurant des rotations ponctuelles en SSB. Pour les quatre autres stations qui fonctionnaient 24 heures sur 24, soit un total de 96 heures de trafic quotidien, les dix OM assurèrent chacun, par quart de trois heures, neuf heures de trafic radio. Au début, il ne fut pas forcément tenu compte des goûts de chacun, et certains râlèrent. Mais rapidement les quarts furent assurés selon les préférences. Dans une équipe comme celle de FO0AAA certains opérateurs préfèrent travailler la nuit, d’autres la nuits, en graphie ou en phonie….Tout le monde arriva à ce « caler » et le trafic allait bon train.
Le sommeil fut au début difficile à trouver même si la fatigue se faisait sentir. Les groupes électrogènes avaient été placés près des tentes dortoirs. S’endormir avec un moteur qui tourne à côté de soi n’est pas une chose aisée. Cependant, lors de la première vidange, ils furent éloignés améliorant d’autant le sommeil des OM.
L’équipe FO0AAA  Source ON4WW

L’équipe avait tendu des toiles pour avoir de l’ombre et faire une zone de convivialité où, en dehors des quarts, ses membres pouvaient discuter entre eux, boire et manger. Dans une expédition, la boisson et la nourriture sont des éléments essentiels pour maintenir le moral. Sur ce plan, Clipperton 2000 fut un modèle du genre. Les cuisiniers du Shogun assuraient une liaison quotidienne entre le navire et l’île. Ils apportaient des repas confectionnés à bord et garnissait les quatre réfrigérateurs, deux par campement, de boissons….

En dehors de la radio, il faut aussi s’occuper. Certains membres de l’équipe se lancèrent un défi, celui de faire le tour de l’île, soit environ 12 km, dans un minimum de temps. Y avait-il un record à battre, personne ne le savait,  mais Doug / VE5RA boucla le circuit en 1 heures 17 minutes. Ce « chrono » fut chaleureusement applaudi et arrosé de bières fraîches….Autre temps relevé, celui de l’autre Doug, N6TQS avec 3 heures et demi…
Clipperton 2000 avait fixé son départ de l’île dans l’après-midi du 8 mars. Les préparatifs furent engagés dès le 7 mars ce qui entraîna une interruption de 10 heures dans le trafic radio. Les hommes transportèrent sur la plage de débarquement une bonne partie du matériel, ne laissant opérationnel que le strict nécessaire. L’heure du dernier QSO approchait. Comme pour le premier, ce fut John, N7CQQ qui trouva une fréquence de libre sur 14.260 kHz, proche de la fréquence IOTA. Un contact fut établi avec  XF4LWY dans les îles de Revillagigedo. Encore un clin d’œil du destin : une expédition DX sur une île rare du Pacifique qui contacte une autre île rare du Pacifique….
Toute l’équipe était triste de quitter Clipperton et tous auraient bien voulu rester deux ou trois jours de plus….Mais c’est ainsi toute aventure à une fin. Pour certains, le  rembarquement fut une dure épreuve. Pour rejoindre le Shogun, le Zodiac doit passer par une zone de fond plat, entre les récifs. A cet endroit ils doivent relever le moteur, puis le rabaisser quand une vague se présente et redémarrer en même temps. Les marins du Sogun connaissaient bien la manœuvre, et, au cours de l’expédition, ils rencontrèrent qu’une seule difficulté qui fit cependant retourner l’embarcation sans occasionner de dégâts autres que la perte des repats du jour.  Lors de l’avant dernière rotation, vers 13 heures 30, Mike, N9NS, et Jim, N9TK se trouvaient sur le Zodiac piloté par Bruce le capitaine du Shogun. Lorsqu’il fallut redémarrer, le moteur resta silencieux et une autre vague s’abattit sur l’embarcation, puis une autre…..le Zodic fut malmené, les hommes aussi mais tous purent revenir sur la plage. Ce n’est que vers trois heures, soit plus de douze après leur première tentative qu’ils purent remonter à bord du Shogun. Les derniers à quitter l’île furent Mark, ON4WW, et Eddie,/ EA3NY. A 5 heures 30, le Shogun levait l’ancre et prenait un cap plein nord pour rejoindre son port d’attache.
Six jours et sept nuits pour revenir à la civilisation. Une croisière au cours de laquelle l’équipe de Clipperton 2000 pouvait espérer récupérer les heures de sommeils manquantes, bercée par le ronronnement des deux diesel du Shogun. Le 12 mars, à 1 heure 20 du matin les hommes furent réveillés par le silence des moteurs. Ils montèrent sur le pont et virent s’échapper de la trappe des moteurs un panache de fumée….Le genre de problème que personne ne souhaite lorsqu’il se trouve à 1000 nautiques de la côte. Le mécanicien du bord ne pouvait descendre dans la salle des machines la fumée étant trop épaisse. Cependant le navire n’était pas en feu, et le capitaine rassurait l’équipe. Il fallait attendre que la fumée se dissipe pour pénétrer dans la salle des machines. Il s’avera quelques heures plus tard  que la cause de cet incident venait de la pompe à eau d’un des moteurs. Cette dernière ne pompant plus l’eau de refroidissement des moteurs a entraîné la surchauffe des durites qui à haute température ont dégagé cette fumée.  La réparation put être effectuée et le Shogun reprit sa route et s’amarra au quai du port de San Diego le 14 mars vers les 6 heures du matin. L’aventure prenait fin.
L’équipe qui a réalisé cette expédition a effectué 75.106 contact en six jours et 18 heures répartis comme suit :
J1 = 13.863 / J2 = 12.826 / J3 = 12.020 / J4 = 11.385 / J5 = 10.918 / J6 = 7.897 / J 7 = 6.197.
Les opérateurs étaient :
EA3NY, Eddie / N9NS, Mike / HB9AHL,Willy / N9TK, Jim / JK7TKE, Koji / N0TT, Charlie / K4UEE, Bob / ON4WW, Marque / N6TQS, Doug / VE5RA, Doug / N7CQQ, John / 9V1YC, James
et Renato (le fils de Willy),
sans oublier ceux qui « étaient de l’autre côté », comme  Jay,  W2IJ, qui était la station pilote, assurant le lien entre d’une part les familles des opérateurs et la communauté des DX’ers, ou Alex , PA1AW, qui était le pilote européen sans oublier Doug, N6RT qui relayait les informations sur son site internet.
James, 9V1YC a réalisé un magnifique film sur cette aventure. Il les a mis gratuitement en ligne sur Vimeo. Je vous invite à le regarder.
[embedded content]
De bien belles images et une grande aventure. Merci Messieurs!
Merci de votre visite
Richard
F4CZV
NB: post réalisé d’après le texte de  » CLIPPERTON 2000 – THE STORY  » de Mike Goode, N9NS

FO0AAA – Clipperton 2000 – Le récit d’une expédition.

Source: F4CZV

%d blogueurs aiment cette page :